Kassinu kamakunueshiu atusseunnilu
Sécurité publique

 urgence

S’il n’y a pas d’urgence
Police et pompiers
418 275-3333

Sécurité publique et service d’incendie

securite_masteusecurite_masteu2

Sous la supervision du directeur, l’effectif de la Sécurité publique de Mashteuiatsh comprend un responsable aux opérations policières, six policiers réguliers, quatre policiers occasionnels, un enquêteur et une secrétaire administrative.

Le corps de police dessert une population de 2 000 habitants – qui augmente considérablement durant la saison estivale – sur un territoire d’environ 15 km2.

Le service de la Sécurité publique a également la responsabilité du service d’incendie qui compte une équipe de quatorze pompiers volontaires.

La Sécurité publique possède quatre véhicules de police, dont deux banalisés. Quant à l’équipe du service d’incendie, elle dispose d’une autopompe-échelle, d’un camion-citerne ainsi que d’une camionnette équipée pour les feux de moindre importance.

Sécurité publique et service d’incendieSécurité publique et service d’incendieSécurité publique et service d’incendie

Sécurité publique et service d’incendieSécurité publique et service d’incendie

Mission, valeurs et vision

La direction de la Sécurité publique a pour mission :

  • De protéger la vie et d’assurer la sécurité des personnes et des biens sur ilnussi (communauté de Mashteuiatsh);
  • De maintenir la paix et l’ordre;
  • De prévenir et de réprimer les infractions et le crime dans le cadre des lois ainsi que des règlements applicables et d’en rechercher les auteurs dans le respect des droits collectifs et individuels;
  • D’offrir un service de protection et de prévention des incendies qui veille, par ses activités, à la sauvegarde des vies et des biens.

Elle a pour valeurs :

  • Le respect, le professionnalisme, l’honnêteté, la fierté, l’entraide et le sentiment d’appartenance.

Elle a pour vision :

  • De toujours offrir au public des services professionnels et de haute qualité, dans le respect de nos valeurs, des lois et des droits fondamentaux de la personne, de maintenir une bonne coopération avec nos divers partenaires et de travailler à l’essor de notre service et de notre communauté, en utilisant une approche de police communautaire.

L’approche de police communautaire vise une meilleure sécurisation des communautés en luttant contre la criminalité et en améliorant le sentiment de sécurité des membres. Cette approche doit se situer dans le cadre d’un partenariat stratégique avec les acteurs concernés afin de trouver des solutions durables et permanentes aux problèmes de sécurité publique en s’attaquant aux causes réelles.

Communiqués de la Sécurité publique

Sécurité et prévention

À venir...

Liens utiles

Règlements administratifs

Statistiques

À venir...

Historique

En 1960, John Bourassa du ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada désigne une personne de la communauté afin de faire respecter certains règlements (couvre-feu, fréquentation scolaire). Le travail se fait à pied et aucun local n’est fourni.

Le premier agent spécial surnuméraire de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) est nommé en 1961. Celui-ci est supervisé par le responsable de la GRC du détachement de Roberval. Il fait observer les règlements en vigueur dans la Loi sur les Indiens (surtout en ce qui a trait à la consommation d’alcool) et veille au maintien de l’ordre public.

Au cours de l’année 1972, deux policiers sont engagés afin de pallier au manque de disponibilité du premier agent. Ils portent un uniforme et disposent de menottes ainsi que d’une voiture de patrouille, mais ils n’ont toujours pas de bureau fixe.

À partir de 1973, les dossiers criminels sont acheminés à la Sûreté du Québec de Roberval. Les agents peuvent utiliser une voiture banalisée et ont accès à plusieurs équipements. Par contre, ils n’ont pas encore de formulaire à remplir et ne possèdent pas de moyen de communication. Les appels sont faits directement à leur résidence personnelle.

L’année suivante, les policiers reçoivent une formation de base ainsi que les informations et formulaires nécessaires au bon fonctionnement d’un poste de police. Ils partagent le bureau de la secrétaire du Conseil de bande et peuvent utiliser une voiture de patrouille bleue avec sirène et gyrophare.

De 1975 à 1997, une organisation policière regroupant plusieurs communautés autochtones offre la formation de base pour les policiers autochtones. Cette organisation porte le nom de Police amérindienne; son centre de formation est situé ici même à Mashteuiatsh. Ce corps policier est géré par le Conseil de la Police amérindienne qui est formé d’un représentant par communauté participante.

Le 1er avril 1997, le Conseil des Montagnais du Lac-Saint-Jean prend en charge l’administration de son service de police. À partir de cette date, la formation est donnée par le Collège d’Alma et par l’École nationale de police du Québec. Ceci mène la reconnaissance du corps de police de Mashteuiatsh qui devient Sécurité publique en vertu de la Loi sur la police.

Le 16 juin 1999, le Conseil des Montagnais du Lac-Saint-Jean signe avec le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec l'Entente concernant le corps de police dans le territoire de la communauté de Mashteuiatsh d’une durée de cinq ans.

Le 19 août 2002, le Conseil des Montagnais du Lac-Saint-Jean et l’Association des policiers de Mashteuiatsh signe la première convention collective de travail des policiers de la Sécurité publique de Mashteuiatsh.

Coordonnées

Sécurité publique
58, rue Kauk, Mashteuiatsh (Québec)  G0W 2H0
Téléphone : 418 275-3333
Administration (bureaux) : 418 275-8177
Télécopieur : 418 275-3539
Courriel : sp@mashteuiatsh.ca